#{fil.ariane}#

Kung-fu, un art de longévité !

Le Kung-fu (ou gongfu) fait référence aux arts martiaux chinois, également appelés wushu et quanfa. En Chine, il est associé à l'apprentissage de techniques nécessitant de la patience et de l'énergie. Dans sa signification originelle, le kung-fu peut se référer à toute discipline ou compétence obtenue grâce au travail et à la pratique, pas nécessairement aux arts martiaux.

Varié

Il existe de nombreuses formes de kung-fu, à savoir le kung-fu Shaolin, le chun Wing, le tai-chi, etc. Ils sont pratiquées dans le monde entier et chaque forme de kung-fu a ses propres principes et techniques. Ce n'est qu'à la fin du vingtième siècle que ce terme a été utilisé par la communauté chinoise pour les arts martiaux chinois.

Prise de conscience de son corps dans l’espace

D’une manière générale, le pratiquant d’arts martiaux chinois acquiert une bonne maîtrise de son corps. En effet, les techniques et mouvements enseignés sollicitent de nombreux muscles ainsi que l’ensemble des articulations et permettent une prise de conscience de son corps dans l’espace.

Le plein de vitalité

Par ailleurs, le pratiquant acquiert petit à petit plus de tonicité, plus de souffle, et accroît le contrôle de son énergie interne. Un entraînement régulier accroîtra aussi sa souplesse, renforcera l’ensemble de ses muscles, et l’aidera à se relâcher au quotidien, notamment dans des situations stressantes.

Note d’information sur l’assurance de la Fédération :

La Fédération a souscrit des contrats d'assurance pour l'ensemble de ses Clubs et licenciés. Retrouvez les garanties d'assurance de base et celles qui peuvent être individuellement souscrites dans la notice d'information relatives aux garanties d'assurance, accessible depuis la rubrique « Assurances ».

A noter que les contrats d’assurance fédéraux excluent les dommages résultants de la pratique des sports de combat s’exprimant par l’utilisation de coups portés, de bâtons ou d’armes.

Kung-fu